étudiant en droit
Conseils méthodologiques,  Exercices,  L'orientation,  Le juriste,  Le TD,  Méthodologie,  préparer son avenir

♦ Comment réussir son droit ? ♦

Après le bac, nous sommes tous confrontés au choix fatidique de l’orientation. Choisir, et de préférence, ne pas se tromper. Si vous avez atterri sur ce blog et lisez ces lignes, c’est que la balance a penché pour vous du côté de la justice… ♣ Vous avez fait un choix judicieux, riche d’opportunités.

En attendant de pouvoir vous en rendre compte, vous voilà bientôt (ou d’ores et déjà) sur les bancs de l’université. Votre seule préoccupation, pour l’instant, est de savoir comment vous allez bien pouvoir réceptionner ET emmagasiner la quantité d’information qui vous est chaque jour délivrée.

Décrocher votre licence, votre master, c’est construire votre avenir, il ne faut donc pas se rater.

Or ce qu’il faut savoir, et peut-être le savez-vous déjà, c’est qu’en droit, certes la première année est un cap à passer, mais les autres ne sont pas (voire encore moins pour la deuxième année notamment) sans répit…

Il vous faudra donc, tout au long de ces années, fournir un travail conséquent et régulier.

Parfois pourtant, travailler rigoureusement n’est pas forcément synonyme de réussite… et pour cause ! Le droit fait rêver, mais pas toujours réussir.

1. La réussite, une question de méthode

En tant que chargée de TD, j’ai eu l’occasion d’observer différents profils parmi mes étudiants, pour rapidement me rendre compte que nombre d’entre eux fournissent un travail important et régulier sans n’obtenir toutefois de retour satisfaisant, là où certains fournissent un effort minime et décroche une note tout à fait acceptable. Oui, c’est étonnant, presque même injuste pourrait-on dire.

La vie après tout, n’est-elle pas injuste… ?

C’est pourtant véridique, j’ai eu l’occasion de constater l’échec d’étudiants ayant passé des heures et des heures à ficher leur cours (attention, ne vous méprenez pas, je ne veux pas dire par là que ficher n’est pas une bonne méthode), alors que d’autres ayant commencé à feuilleter leur cours 2 jours avant le partiel décrochaient la moyenne, et même parfois… bien plus !

Vous me direz, comment est-ce possible ? Chance, triche, piston ?

Rien de tout cela. Je vous explique.

Vous en avez peut-être déjà conscience, il existe UNE raison et une seule à cet écart (et chaque enseignant pourra vous le dire) : cette raison découle directement d’un problème d’ordre méthodologique.

Quésaco ?

C’est simple, par problème d’ordre méthodologique, entendez problème au niveau de l’apprentissage et de l’assimilation des cours, ainsi qu’au niveau de la méthodologie rédactionnelle (élaborer une problématique, construire un plan… etc.). Ce sont les points essentiels sur lesquels le juriste, surtout s’il débute ses études, doit absolument se concentrer.

En droit, il existe un certain nombre d’exercice types qui vous seront systématiquement donnés à l’examen.

Vous avez de la chance, ce sont toujours les mêmes. Il s’agit du commentaire de texte, d’article ou d’arrêt, du cas pratique, et bien sûr, de la dissertation juridique. C’est la raison pour laquelle vous devez maîtriser la méthodologie, c’est à dire, la manière (sur la forme et sur le fond) de traiter ces exercices.

Vous devez devenir un dingo de methodo.

Si si, je vous l’assure, une bonne méthodologie vous promet au moins 10/20, c’est incontestable.

L’avantage, c’est qu’une fois qu’elle est assimilée, cela deviendra pour vous un jeu d’enfant. A la simple lecture de l’exercice, vous serez en mesure d’identifier le problème de droit en deux temps trois mouvements, formuler une problématique aboutie et hop, le tour est joué.

Concernant le problème de l’apprentissage, c’est à dire, lorsque vous apprenez vos cours, là encore, il existe une méthode efficace et imparable pour mémoriser l’essentiel. Un article y sera prochainement consacré.

En résumé, les études juridiques appellent une méthode rigoureuse, dont il vous faudra connaître les contours. Elles demandent, sur la forme, une grande rigueur, et sur le fond, un esprit critique et de synthèse très développé.

Tout cela s’apprend. Le plus tôt est le mieux, à l’évidence.

Sachez que cette méthode vous sera utile au cours de vos études, mais aussi après. Elle structurera votre vision, votre manière de voir les choses, votre organisation. Être juriste, c’est accepter nos déformations professionnelles : vous ne verrez jamais plus le monde de la même façon (ni même, d’ailleurs, les rapports humains). Être juriste, c’est acquérir l’esprit et la méthode juridique, et celle-ci restera ancrée en vous, ad vitam aeternam (pour le pire… Mais surtout pour le meilleur !).

2. La réussite, une question de stratégie

Je l’ai souvent dit et redit et vous le verrez souvent répété sur ce blog : la réussite en droit, ça ne s’improvise pas. Il faut la préparer. Et ici, il n’est plus seulement question de vos études, mais de ce que vous en ferez, après !

Pour l’instant, votre attention est focalisée sur vos études, et c’est très bien. Mais sachez que vous pouvez d’ores et déjà optimiser votre avenir, ainsi que vos chances d’opportunités futures.

Tout cela est possible en construisant une stratégie.

Pour ceux qui n’ont pas encore une idée précise de la profession qu’il souhaite exercer, cette stratégie consistera à ne pas se fermer des portes en faisant des choix qu’ils pourraient regretter (comme par exemple, trop se spécialiser).

Pour ceux qui ont, à l’inverse, une idée claire du métier qu’ils veulent atteindre, il vous faudra établir un plan d’avenir, et ce en visant les spécialisations adéquates, sans avoir peur de changer d’université si cela est préférable (au vu de votre objectif), ou encore, en apprenant les langues étrangères si vous envisagez de vous expatrier.

L’équipe de reussirsondroit est là pour vous guider.

Première visite ? Rejoignez nos abonnés et recevez une correction de dissertation gratuite en cadeau de bienvenue !

Un commentaire

  • Loic

    Bonjour,
    Pourriez vous écrire un article sur les professions du droit ? Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *