Avion
L'orientation,  Le juriste,  Les métiers du droit,  préparer son avenir

Avocat à l’étranger ?

La formation de l’avocat expatrié : Belgique c/ Luxembourg 

 

          Devenir avocat, c’est le rêve ultime d’une quantité d’étudiants en droit. Et pour cause, ce métier est stimulant, intellectuellement enrichissant, et vous assure un statut social confortable (quoiqu’on en dise !).
Si vous êtes intéressé par ce métier, il vous faut réfléchir, là encore, afin de mettre toutes les chances de votre côté. La question est de savoir quel type d’avocat vous souhaitez être, et où vous souhaitez exercer (l’un allant souvent avec l’autre).
Si votre ambition est de vous établir en France, dans votre commune et alentours, ce billet n’est pas pour vous. Rendez-vous dans un article à venir sur la profession d’avocat en France. Ce qui nous intéresse ici, c’est l’exercice de la profession d’avocat à l’étranger.
Nous prendrons 2 exemples, ceux pour lesquels je suis à même de vous renseigner ayant moi même expérimenté certains aspects des parcours.

1. La formation belge

      La Belgique est un pays intéressant pour les français qui souhaitent exercer la profession d’avocat sans avoir à passer le CRFPA (c’est à dire, le concours d’accès aux écoles de formation à la profession d’avocat). Sachez qu’en Belgique, à l’issue du Master belge, il suffit simplement à l’étudiant de contacter le barreau et de trouver un maître de stage qui le formera pendant une durée de trois ans à la profession. En tant que français, il vous faudra toutefois repasser une année d’équivalence dans une université belge (pour les détails, lire attentivement ce document). Vous pourrez ensuite librement chercher un stage judiciaire. A l’issue de ces trois ans de stage, un examen vous attend (une sorte d’examen de confirmation – taux de réussite très élevé). Vous êtes alors officiellement avocat.

    La formation belge est avantageuse car elle évite d’avoir à passer un concours qui en France, est relativement difficile et contraignant. Mais la formation d’avocat en Belgique présente également quelques inconvénients : une fois votre master II en poche, il vous faudra effectuer un stage judiciaire de trois années (ce qui est assez long) auprès d’un avocat qui aura accepté de vous former (un maître de stage qu’il vous faudra trouver en principe par vous même). Or, pendant cette période, votre rémunération sera relativement faible (voir la rémunération d’un avocat stagiaire). En France, la formation à l’école d’avocat ne dure qu’un an et demi, mais d’un autre côté, le coût de la formation reste élevé.
L’intérêt de se rendre en Belgique pour se former peut être grand pour les juristes désireux de se spécialiser en droit de l’Union européenne (pour ceux qui souhaitent davantage d’info sur ce parcours, vous pouvez me contacter par message).

 

2. La formation luxembourgeoise

    Le Luxembourg fait rêver les avocats qui souhaitent se spécialiser en droit des contrats, droit bancaire, droit fiscal… Une fois votre Master obtenu en France, le principe est le même que pour la Belgique : il vous faut repasser une équivalence (les cours sont dispensés d’octobre à avril, pour plus d’informations, cliquez ici). Toutefois, afin de réussir les cours complémentaires luxembourgeois, une bonne maîtrise des langues allemande et luxembourgeoise est exigée, ce qui peut en décourager plus d’un ! Si vous obtenez votre diplôme, vous devrez alors chercher un maître de stage (ce qui n’est pas évident sans contacts dans le milieu). Le stage judiciaire dure deux années, durant lesquelles la rémunération est fixée par votre maître de stage.

 

Remarque : notez qu’il est tout à fait possible de se former en tant qu’avocat en France, et d’effectuer ensuite une demande auprès de votre barreau si vous souhaitez exercer à l’étranger. Vous serez alors inscrit au barreau souhaité, mais sur une liste différente de celle réservée aux avocats formés dans le pays concerné. Au Luxembourg par exemple, il s’agit de la liste 4, laquelle comprend les avocats (issus) de l’UE exerçant sous leur titre d’origine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *