Comment apprendre son cours ?

Comment apprendre son cours ?

13/09/2018 0 Par reussirsondroit

.

L’entrée à l’université nous remet les pieds sur terre.

 

Fini le temps des cours dictés avec soin et des mains levées pour un repeat, pleaseBye bye l’adolescence insouciante, voici venue l’ère du labeur et des responsabilités (autant vous dire qu’avec l’âge, cela ne va pas en s’arrangeant). 

 

 

La première étape pour réussir son droit, c’est évidemment de prendre (ou se procurer) les cours, support de votre apprentissage. Or le premier bémol c’est que l’assiduité, ce n’est pas toujours une question de choix, et il arrive que l’on soit vite dépassé par les évènements…

Vous avez raté un cours (ou plusieurs…) ?

Mal entendu un mot (le plus important comme par hasard) ?

Pas compris le titre de l’arrêt ?

 

C’est tant pis ! L’université c’est comme la vie, c’est chacun pour soi. La loi de la nature, la loi de la jungle quoi. D’où l’importance de se constituer un petit réseau.. Une petite meute.

Pour y arriver seul (vraiment seul), pas d’autre choix que d’être l’assidu de première, assis au premier rang… Pas besoin de vous faire un dessin. Ou juste un petit pour le fun et replonger en enfance.

 

Vous ne vous reconnaissez pas ? Vous n’êtes pas le (la) seul(e).

 

Si donc, comme nous autres qui n’avons pas le bonheur d’être ou d’avoir été le major de l’amphi, si l’assiduité ce n’est pas (toujours) votre dada, si vous avez manqué quelques cours et TD : vous aurez besoin de rattraper le cours sur vos collègues de labeur.

 

On l’a tous fait, on est tous passé par là, et parfois même, l’on a des meilleurs résultats que le collègue qui a pris le cours en question… (la gêne).

Aller sérieux, dis moi ta note !

 

Tout ça pour vous dire que prendre le cours sur les autres c’est bien, c’est mieux que pas de cours du tout, c’est certain. Mais attention toutefois à bien choisir leur auteur, de préférence plus avant dans l’amphi… Car un cours-gruyère ou un cours qu’il faut déchiffrer c’est deux fois plus de boulot pendant les révisions !

 

Une fois le support de cours en votre possession, c’est ici qu’intervient le choix de la méthode. A vous de déterminer votre méthodologie d’apprentissage, de l’élaborer en fonction de vos capacités et de vos besoins.

 

 

Ficher son cours ?

.

Pour ceux qui ont une mémoire visuelle, ficher vient instinctivement. C’est un genre de besoin « vital », et quand on n’a pas le temps de ficher (ou pire, de relire ses fiches), c’est la panique à bord.

On a vite tendance à en faire un peu trop, que dis-je, à faire des tonnes. On dévalise le rayon stabilo et les fiches bristol, on met de la couleur par ci par là. C’est bien, très bien, mais attention. J’ai connu des étudiants qui fichaient…. sans ficher. C’est à dire qu’ils se bornaient à recopier le cours en couleur, sans ne faire aucun tri entre ce qu’il est utile de ficher et ce qu’il est préférable de laisser de côté.

Ficher c’est une idée lumineuse, à condition d’être méthodique.

Ficher, c’est d’abord lire et comprendre.

.

Avant de commencer à ficher, lisez d’abord votre plan d’une seule traite, plusieurs fois si besoin, afin de comprendre le fil conducteur de votre cours. Un cours magistral est conçu par un professeur, qui y a réfléchi et a sciemment pensé une structure particulière pour son cours. Cette structure est ce qui est le plus important à assimiler et comprendre. Le plan de votre cours doit être gravé dans votre mémoire. C’est bien la seule chose que je vous conseille d’apprendre PAR COEUR.

Connaître votre plan va vous apporter une compréhension globale du cours, vous allez prendre du recul, de la hauteur. 

A l’examen, on ne peut pas développer une réflexion si l’on apprend par coeur le contenu du cours sans comprendre le sens de ce cours. Et le sens est dévoilé par sa structure, son plan.

..

Astuce : afin de savoir si vous avez assimilé le plan, ouvrez au hasard une page de votre cours et choisissez un paragraphe (sans regarder les titres qui l’entourent). A sa simple lecture, vous devez être capable de savoir où vous vous situez par rapport au plan (dans quelle partie du cours vous vous trouvez). A défaut, vous pouvez retourner faire les cents pas et réciter à haute voix la structure !  

 

Écouter le cours ? 

.

Ceux qui ont une mémoire auditive préfèreront certes écouter une récitation du cours. Certains utilisent même des enregistreurs audio, ce qui peut être très efficace pour ne rater aucune information essentielle.

Si vous procédez de cette façon, il vous faudra toutefois renoncer au fichage, car vous n’aurez pas le temps de réécouter le cours et de le ficher ensuite. C’est à mon avis, une perte de temps. Mieux vaut ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre, car à l’approche des partiels, le temps pourrait bien vous manquer.

.

Vous pouvez facilement viser une note très correcte en adoptant une méthode plus « light ». Soyons raisonnable !

Petit conseil si vous projetez d’enregistrer le cours magistral : demandez à votre enseignant son autorisation préalable car vous seriez susceptible d’avoir quelques ennuis.

.

Être juriste, c’est être invariablement soucieux de la légalité de nos actes, n’est ce pas.

 

 

Des trucs et astuces d’apprentissage à partager ? N’hésitez pas à nous dévoiler votre méthode en commentaire !

flèche

 

 

Nos chargés de TD réalisent des corrections de dissertations détaillées, des plans de qualité afin de vous aider à qualifier vos titres et construire une vraie structure de plan binaire et cohérente. Pour bénéficier d’un exemple de nos corrections de dissertation en droit constitutionnel (sujet transversal), abonnez-vous et recevez gratuitement votre première correction détaillée.

Première visite ? Rejoignez nos abonnés et recevez une correction de dissertation gratuite en cadeau de bienvenue !