avocate
Interview,  Les métiers du droit

L’avocat

Interview de Maître Camille Amir Tahmasseb, 28 ans, avocate au barreau de Saintes (17100)

 

1. Quelle est votre formation et comment avez-vous obtenu ce poste ?

En vue de devenir avocate, j’ai réalisé un master I en droit de l’entreprise, suivi d’un master II droit des créations intellectuelles. J’ai ensuite passé l’examen du CRFPA pour intégrer une école de formation des avocats. Une fois l’examen obtenu, une formation de deux ans commence : deux fois six mois de stage, six mois de cours, et six mois pour passer les derniers examens. Il faut savoir que l’obtention d’un Master II n’est pas nécessaire pour passer l’examen du barreau, un master I suffit.

Pour ma part, j’ai effectué un Master II très spécialisé (trop spécialisé peut être…). Après avoir effectué des stages, je me suis aperçue que l’hyper-spécialisation ne me convenait pas. Je cherchais donc une première expérience au sein d’un cabinet généraliste. Une camarade de promotion de l’école des avocats m’a fait part d’une offre dans un petit barreau, au sein d’un cabinet généraliste (idéal à mon sens pour commencer). J’ai passé l’entretien et ai été prise dans la foulée d’abord en tant que juriste (car je n’avais pas encore prêtée serment) puis en tant qu’avocate dès janvier 2018.

 

2. En quoi consiste le métier d’avocat ?

Le travail d’un avocat peut être divisé en deux volets, tous deux dans le but de défendre au mieux son client. Dans un premier temps l’avocat reçoit le client au cabinet, prend connaissance du dossier et établit la ligne de défense.

La seconde étape consiste en la participation active à la vie du palais : y aller, déposer ou plaider des dossiers. c’est en cela que le métier d’avocat généraliste est passionnant. C’est un métier extrêmement diversifié par lequel l’avocat est toujours en mouvement que ce soit intellectuel ou géographique.

 

3. Quelles sont les qualités requises pour exercer le métier d’avocat ?

Plusieurs qualités sont indispensables dans ce métier. Il faut tout d’abord avoir une grande rigueur juridique, un bon esprit synthétique et être à l’aise dans la rédaction. Par ailleurs, il faut sans cesse se dépasser, se mettre à jour, trouver des ressources afin d’être visible par le client. J’en ajouterai une, mais qui ne s’applique pas à tous les avocats (par exemple un avocat fiscaliste) : aimer l’art oratoire et les joutes verbales.

 

4. Quels sont les avantages/inconvénients majeurs du métier d’avocat ?

L’avantage de ce métier est la liberté. La liberté est au cœur du métier d’avocat. Nous défendons les libertés individuelles mais aussi parfois collectives. Liberté car l’avocat, de part sa profession libérale peut s’installer où il le souhaite, accroitre ses compétences dans les domaines de son choix, et être son propre patron. L’inconvénient qui en découle directement en France sont les charges trop importantes auxquelles est soumis l’avocat. Il faut savoir que sur les honoraires demandées au client, 45% seront reversées à titre de charges. Il en résulte souvent une incompréhension de la clientèle qui trouve la justice chère et longue. Faire entendre raison sur ces points est parfois difficile.

 

Propos recueillis par l’équipe de reussirsondroit.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *